Bilan lecture : Juin 2016

J’ai eu un mois de juin assez mouvementée, donc je n’ai pas lu beaucoup, mais ce fut de TRES bonnes lectures.
Charlotte – David Foenkinos (2014) – 8/10
« Ce roman retrace la vie de Charlotte Salomon, artiste peintre morte à vingt-six ans alors qu’elle était enceinte. Après une enfance à Berlin marquée par une tragédie familiale, Charlotte est exclue progressivement par les nazis de toutes les sphères de la société allemande. Elle vit une passion amoureuse fondatrice, avant de devoir tout quitter pour se réfugier en France. Exilée, elle entreprend la composition d’une œuvre picturale autobiographique d’une modernité fascinante. Se sachant en danger, elle confie ses dessins à son médecin en lui disant : « C’est toute ma vie. » Portrait saisissant d’une femme exceptionnelle, évocation d’un destin tragique, Charlotte est aussi le récit d’une quête. Celle d’un écrivain hanté par une artiste, et qui part à sa recherche. »
Je n’avais jamais entendu parler de Charlotte Salomon avant avoir lu ce livre, quel destin !
Elle est issue d’une famille « Maudite » elle a eu plusieurs drames dans sa famille et c’est vraiment la poisse. Pourtant elle se raccroche à la vie, l’amour, l’art puis la guerre et le drame de n’être pas bien née à une heure les plus sombre de l’histoire.
Il s’agit du autobiographie non-officiel de Charlotte, écrite sous forme d’enquête réalisée par le narrateur.
De ce même auteur j’ai lu « Je vais mieux » qui est incroyablement bien écrit et quand Charlotte est sorti en poche, je me suis lancée et j’ai vraiment aimée ce livre, la façon dont David Foenkinos raconte l’histoire de Charlotte Salomon est vraiment touchante et ces tableaux vraiment beaux.

L’amie Prodigieuse – Elena Ferrente

« Naples, fin des années cinquante. Deux amies, Elena et Lila, vivent dans un quartier défavorisé de la ville, leurs familles sont pauvres et, bien qu’elles soient douées pour les études, ce n’est pas la voie qui leur est promise. Lila, la surdouée, abandonne rapidement l’école pour travailler avec son père et son frère dans leur échoppe de cordonnier. Elena, elle, est soutenue par son institutrice, qui pousse ses parents à l’envoyer au collège puis, plus tard, au lycée, comme les enfants des familles aisées. Durant cette période, les deux jeunes filles se transforment physiquement et psychologiquement, s’entraident ou s’en prennent l’une à l’autre. Leurs chemins parfois se croisent et d’autres fois s’écartent, avec pour toile de fond une Naples en ébullition, violente et dure. Des chemins qui les conduiront, non sans ruptures ni souffrances, à l’aube de l’âge adulte. 

Formidable voyage dans Naples et dans l’Italie du boom économique, L’amie prodigieuse trace le portrait de deux héroïnes inoubliables, qu’Elena Ferrante traque avec passion et tendresse jusqu’au plus profond de leur âme. »
Je ne sais pas si je dois vraiment présenté ce livre, cette saga connait un succès énorme en Europe.
On y découvre l’enfance et l’adolescence de deux jeunes filles, amies dans un Italie d’après guerre.
Elena et Lila sont totalement différentes, dans le tempérament et dans le contexte familiaux et elles vont devoir faire leurs places au seins deux leurs duo, de leurs vies d’adolescences, leurs familles, l’école…
Et tout ça malgré leurs chemins qui semblent tout tracés par leurs conditions sociales.
Ce livre est vraiment bon, il est le premier tome d’une série dont les autres livres ne sont pas encore traduits.
Lecture en cours :
Aliss de Patrick Senecal, auteur québécois découvert auxImaginales, c’est un ramake d' »Alice aux pays des merveilles », mais version Lovecraft et Neil Gaiman.
En comics ,je dévore « Fables »(encore et toujours).
En Manga, je lis « Les enfants de la baleine ». Je vous en parlerais quand j’aurais lu les trois premiers tomes.

Laisser un commentaire