Point séries – Décembre 16

The OA  – 1 saison – 2016 – 5/5

 

Cette série est un véritable Ovni, elle est arrivée avant les fêtes de fin d’année sur Netflix, comme un cheveu sur

la soupe, tout dans la discrétion. et ce fut une claque monumentale.

Derrière cette série on retrouve le duo Brit Marling (Prairie Johnson) et Zal Batmanglij pour la réalisation.

Alors une claque monumentale parce que cette série est forte, onirique, remplie de chamanisme et bourrée

d’émotion, car oui même si ça fait plus d’un mois que j’ai fini la série, quand je pense à The OA, j’ai encore des

frissons.

 

Résumé :

« Une femme nommée Prairie Johnson refait surface après avoir été portée disparue pendant sept ans. Aveugle au moment de sa disparition, elle a maintenant recouvré la vue. »

Les avis de cette série sont partagés, soit on accroche et là c’est Waouhh, soit on n’accroche pas et c’est dur

d’aller jusqu’au bout, car cette série est vraiment étrange.

Car au début on ne sait pas où l’on va, on retrouve Prairie Johnson qui réintègre son foyer après un long

moment, mais elle revient pas tout à fait comme lorsque ses parents la retrouvent.

Et là s’enchaine un puzzle dont chaque épisode nous rapporte des éléments supplémentaires et tout s’imbrique.

J’ai été transportée par le jeu d’acteur de Brit Martling entre autre, chaque personnage est un élément qui gravite

autour de Prairie et c’est très fort.

 

Cette série défonce le crâne et impossible de vous laisser indifférents… Un véritable bijou !

 

This is Us – 1 saison – 2016 – 5/5

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Résumé :

« Il y a en moyenne 18 millions d’êtres humains qui partagent le même jour d’anniversaire à travers le monde. Mais il existe une famille, répartie entre New York et Los Angeles, dont quatre des membres sont nés le même jour ! Voici leur histoire drôle et émouvante.. »

This Is Us est un véritable petit bonbon de douceur, d’émotion, ici pas de SF, pas choses bizarres, juste une histoire sur la vraie vie.

Tout au long de la série on fait des bons dans le temps, dans le présent on suit Kate, Kevin, Randall, qui sont nés le même jour, ils sont de la même famille et ont des vies bien différentes.

On fait le lien avec le passé on suit Jack qui a 36 ans et sa femme dont la famille va s’agrandir.

Beaucoup d’émotions, d’humour dans cette série, chaque épisode ne nous laisse pas indifférents, je fais une

mention spéciale pour le personnage de Kate (Chrissy Metz) et Jack (Milo Ventimiglia connu grâce à Gilmore Girls).

C’est une série qui fait vraiment du bien.

 

Murder (How to Get away with Murder) – 3 saisons – 2014 – 4/5

 

 

 

Résumé :

« Cinq étudiants en droit croisent la route d’une charismatique et intransigeante professeure spécialisée

en criminologie, Annalise Keating. »

 

 

 

Série supervisée par notre Shonda Rhimes internationale et comme tout ce qu’elle fait, cette série est à cent à l’heure et va de mal en pis.

La réalisatrice est connue pour vraiment maltraiter ses personnages physiquement et psychologiquement c’est un

peu la Robin Hobb de la série TV et on passe chaque épisode avec plusieurs émotions qui se mêlent et des Cliffhangers à tous les épisodes, ce qui nous rend complètement accro.

L’actrice Viola Davis est vraiment EXTRAORDINAIRE et elle mérite son Golden Globes.

 

Dirk gently – 1 saison – 2016- 8/10

 

 

Résumé :

« Les étranges aventures de l’excentrique Dirk Gently et de son assistant Todd à propos de mystérieuses affaires… »

 

Dirk Gently est une adaptation de la suite des livres non finis de Douglas Adams (excellent auteur de SF, je vous

conseille le Guide du Routard intergalactique), l’auteur est mort avant d’achever les aventures de Dirk Gently,

mais il y a déjà eu une pièce de théâtre sur Londres, en bande dessinée, à la radio et en série tv.

 

Dans cette nouvelle adaptation signée Max Landis, on y retrouve Samuel Barnett dans le rôle du détective et le

célèbre Elijah Wood (qui n’a pas vieilli), ce duo d’acteurs fonctionne vraiment bien, l’alchimie prend bien.

 

On retrouve l’univers complètement décalé et barré de Douglas Adams et de Max Landis, cette série a un air de

famille avec la série britannique UTOPIA (enfin selon moi).

Je pense que cette série ne convient pas à tout le monde car elle est vraiment space, moi j’ai vraiment adoré.

Mention spéciale au Corgi, car vraiment adorable ce petit chien.

TrollHunter – 1 saison – 2016 – 9/10

 

 

Résumé :

« Jimmy Dulac, un adolescent de quinze ans, découvre une amulette magique qui lui donne le titre de Trollhunter, un défenseur des trolls qui vivent en dessous d’une ville humaine nommée Arcadia ».

 

 

 

 

Je vous préviens pour ceux qui se disent que les séries d’animations dites « dessins animées », c’est juste pour

les enfants et bien non pas toujours, voici une série d’animation de l’écurie de Guillermo Del Toro chez

Dreamworks.

On y retrouve dans le personnage principal  Jimmy, jeune adolescent issu d’une famille monoparentale.
Sa mère est souvent prise par sa vie professionnelle ce qui laisse notre héros gérer le quotidien du foyer familial.

D’ailleurs, il est solitaire et a pour meilleur ami Toby un jeune rondouillard geek.

 

Et là, telle Buffy sa vie va être complètement chamboulée lorsque l’amulette magique le choisit pour devenir Trollhunter (chasseur de troll), Jimmy va devoir gérer sa vie d’adolescent et mettre de l’ordre dans l’univers magique des troll.

Les personnages deviennent de plus en plus attachants au fil des épisodes, il va être aidé par deux autres trolls et l’évolution de cette petite bande est vraiment intéressante.

L’animation est vraiment très jolie, il y a plein de références à la Pop Culture et à l’oeuvre de Del Toro, il y a plusieurs clin d’oeil.

La série est composée de 26 épisodes de 23 mn tous disponible sur Netflix.

 

Voilà mon gros bilan série maintenant je vais me mettre à jour dans les autres séries que je regarde depuis quelque temps.

 

Laisser un commentaire